Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2012

La Loi des Mages - tome 2

La Loi des Mages - tome 2

 

Drôle d'objet littéraire que ce roman en deux volets. Hors normes, il l'est non seulement par rapport à la fantasy traditionnelle, mais aussi dans l'oeuvre elle-même des Oldie. Hommage à la littérature russe du premier quart du XXe siècle, La Loi des Mages invoque les manes d'Alexandre Kouprine, mais aussi des auteurs symbolistes tels Valéri Brioussov ou Zenaïda Hippius.loidesmagesII.gif

Dans ce tome 2, Akoulka et Fedor sont maintenant mariés et ils doivent faire leur «entrée dans la Loi», accompagnés de leurs parrains.
Mais devenir Mage n’est pas donné à tout le monde et la Loi s’impose violente et sans appel.
Quelles seront les conditions de l’Esprit pour qu’Akoulka et Fedor soient Initiés ? Quelles conséquences pour leurs parrains et pour leur vie future ? La société sera-t-elle finalement prête à les accepter ?
Entre révélations et interdits, la souffrance sera rude pour rester dans la Loi des mages, d'autant plus qu'on ne saît pas si ces mages ont encore leur place dans ce monde en pleine évolution.
Roman fantastique russe original et intimiste, La Loi des Mages narre avec poésie une histoire mystérieuse et intrigante. Loin des canons de la production actuelle, il mérite le détour pour appréhender une autre littérature de l’imaginaire.…

 

Traduction de Viktoriya et Patrice Lajoye

Publié en 2012 aux éditions Mnémos

 

Ils en ont parlé:

"Enfin, vous l'aurez compris, La loi des mages n'est pas un roman facile à raconter ou à expliquer, mais de toute manière, c'est un roman comme on en croise peu, une fantasy aussi éloigné du Seigneur des anneaux que du trône de fer. Une oeuvre ou la magie et la violence font en quelque sorte partie du quotidien, s'y installant sournoisement pour mieux exploser à la face des personnages et des lecteurs. En tout cas, il faut espérer que les publications d'Henry Lion Oldie ne s'arrête pas ici, leur oeuvre semblant tout à fait captivante et original."

Stegg pour Psychovision.net

"Comme le dit  la 4ème, le ton est plus poétique, peut-être mélancolique, face à une situation qui n’a rien de facile (je reste vague mais préfère vous laisser découvrir !), et j’en garde une impression colorée, indéfinissable mais agréable (le premier qui dit que je suis dingue je le défie de lire ces deux tomes !). et comme le premier tome, la couv est tout simplement superbe."

 

Unwalkers

"Sur la forme, ce tome 2 possède logiquement toutes les qualités du premier. Le ton, tellement particulier, les images, les métaphores utilisées en permanence et qui donnaient une étrange poésie au récit sont toujours aussi présentes, peut-être même plus que dans le premier volume. On voit toujours par les yeux de quelques personnages principaux (les mages) qui vivent et se souviennent. Présent et flashbacks. Flashbacks qui arrivent comme des parenthèses non identifiées typographiquement dans le cours du présent, et contiennent parfois elles-mêmes d’autres parenthèses. Ce livre n’est pas à lire dans le métro entre deux stations."

 

Gromovar pour Quoi de neuf sur ma pile?

 

 


 

13/01/2012

Une nouvelle interview de Henry Lion Oldie

Dmitri Gromov et Oleg Ladyjenski, alias Henry Lion Oldie, sont actuellement en interview sur le blog Quoi de neuf sur ma pile?

Il y est question non seulement de La Loi des mages, mais aussi des quelques nouvelles parues précédemment en français.

27/12/2011

Henry Lion Oldie dans le prochain Black Mamba

Oldie1.jpgAu printemps prochain, Black Mamba, "la revue des Pulp littératures", éditée par Céléphaïs, accueillera dans ses pages une nouvelle de Henry Lion Oldie, Le 8e cercle du métro (Восьмой круг подземки, 1992). Elle sera abondamment illustrée par Vincent Partel.


Quelques lignes du début:


"… Juste au dernier moment, Eddie s'immisça dans la voiture et les portes-guillotine, d'un claquement, se refermèrent dans son dos. La sirène hurla ; la rame s'élança avec fracas et sifflement, prenant instantanément de la vitesse. Quelqu'un tomba sur un accoudoir et poussa un cri involontaire. Eddie se contenta de sourire. Celui-là descendra au premier ou au deuxième cercle. Ou périra. Le métro ne supporte pas de telles personnes."